Vous êtes ici : Accueil > Pratiques > Aménagement > Réutilisation des terres excavées dans deux sites franciliens, Chevannes et (...)
Publié : 9 juillet

Réaménagement

Réutilisation des terres excavées dans deux sites franciliens, Chevannes et Epône

En réutilisant les terres excavées des chantiers du sud et de l’ouest de l’Île-de-France, ECT donne vie à deux projets de « sport en ville ». L’un est la création d’un centre équestre complet (carrières, dressage, cross) à Chevannes, dans l’Essonne, sur un site délaissé, L’autre a pour objet la réalisation du premier stadium cycliste de VTT et de trial en Île-de-France, sur des terrains communaux.

Deux projets dans la continuité de la démarche d’ECT

Ces projets d’équipements sportifs sont réalisés par ECT sans coût pour la collectivité, car ils s’inscrivent dans la valorisation et la réutilisation de terres excavées des chantiers du BTP, ce qui contribue directement au développement d’espaces sportifs dans les territoires urbains et péri-urbains.

Une attention particulière est apportée à l’intégration paysagère des projets ainsi qu’à la maîtrise de l’impact environnemental, notamment par la prise en compte de la biodiversité dans la conception des sites.

Ces deux nouveaux projets d’Epône et de Chevannes améliorent le maillage des sites d’ECT dans les Yvelines et l’Essonne et favorisent ainsi en circuit court, du chantier d’excavation au site d’aménagement, une économie circulae des terres.

A Chevannes (Essonne) : un centre équestre réalisé grâce à la valorisation des terres excavées

Sur un projet de ce type, l’apport de terres inertes permet de modeler des terrasses sur plusieurs niveaux : c’est ainsi que seront réalisés les aménagements équestres, carrières et dressage, alors que le parcours de cross est prévu sur les coteaux. La valorisation et le réemploi des terres financent l’ensemble des aménagements.

Les différentes terrasses seront intégrées dans un cadre paysager, rehaussé par l’agencement des espaces verts et des coteaux arborés ; ECT profite par ailleurs de cette reconfiguration du site pour y favoriser le développement de la biodiversité.

Le projet d’aménagement intègre toutes les disciplines de l’équitation et prévoit également un manège, des écuries, ainsi qu’un club-house. Enfin, le centre équestre disposera d’un parking de 100 places.

A Epône, concevoir avec le club cycliste local, l’ORC Epône, un centre d’entrainement de VTT et de trial de haut-niveau

Ce second projet est développé sur des terrains communaux et est entièrement « éco-conçu  » en partenariat avec la ville d’Epône (78) et le club cycliste ORC Epône. Pour reconfigurer le stadium cycliste VTT/Trial, les terres inertes permettent de réaliser sur près de 2 hectares un modèle en adéquation avec la pratique de ces deux sports, à savoir :

  • Zones techniques équipées de différents agrès, blocs de roche, parpaings.
  • Pistes équipées de rampes d’élan, de bosses et de virages accompagnés.
  • Coteaux d’entraînement pour le VTT.
  • Intégration paysagère du site dans le respect de l’environnement.


    FOCUS : LES FRANÇAIS ET LE VERT EN VILLE*
    65 % des habitants en région parisienne aimeraient pratiquer une activité sportive en plein air dans leur commune
    63 % des 18–35 ans se disent insatisfaits des équipements dédiés au sport en ville dans leur commune
    75 % des 18–35 ans interrogés fréquenteraient plus les espaces verts de leur ville s’ils y trouvaient plus d’équipements (sport, jeux…)

*Étude ECT réalisée par IFOP, février 2020

4 QUESTIONS À L’ORC EPÔNE, À SON PRÉSIDENT, FRANCK PRESTAT, ET À SON VICE-PRÉSIDENT PHILIPPE GAUDENS.

Pouvez-vous nous présenter les disciplines du trial et du VTT ?

Le trial se pratique avec un vélo spécifique (sans selle). Sport spectaculaire, il demande souplesse, agilité et équilibre pour réaliser les enchaînements sur les différents obstacles sans poser pied à terre.

Le vélo tout-terrain (VTT), plus répandu, est un vélo destiné à une utilisation sur terrain accidenté, hors des routes goudronnées.

En quoi l’intervention d’ECT est intéressante pour l’ORC ?

L’intervention d’ECT permet au projet de se réaliser grâce à l’apport de terres inertes sur le terrain, ce qui finance la conception des nouveaux aménagements. Le club deviendra ainsi le premier club d’Île-de-France à proposer un terrain dédié à la pratique du deux-roues, VTT et trial. Il pourra également accueillir les compétitions dans les meilleures conditions.

Comment sont intégrées les terres dans la conception de ce site ?

L’apport de terres inertes est l’opportunité de transformer un terrain plat en un terrain très varié qui se rapproche d’un « stadium ». Cette disposition nous permet d’utiliser désormais toute la superficie du terrain et de mieux répartir les spots techniques, plus variés et plus nombreux. Les hauteurs du terrain nous permettent alors de proposer du dénivelé positif ou négatif et permettent davantage de possibilités au niveau de la création des spots techniques.

Quelles sont vos ambitions avec ce nouveau projet ?

Les ambitions du projet répondent à nos deux pratiques du vélo. Le réaménagement complet du site nous permet de repenser totalement les zones d’entraînement afin d’obtenir un meilleur nivellement technique, plus progressif, tout en réjouissant nos pilotes en leur proposant de nouveaux tracés sur des obstacles.

Concernant le VTT, il fallait auparavant sortir du site pour aller chercher des terrains pédagogiques. Grâce à ce projet, nous proposerons des spots techniques diversifiés et adaptés à tous les niveaux sur un site unique. Nous gagnerons en efficience pour les entraînements de nos plus jeunes et en sécurité (sans route à traverser).

A propos d’ECT

ECT inscrit sa croissance dans une stratégie d’économie circulaire : réutiliser les terres inertes des chantiers franciliens pour s’engager avec les collectivités locales dans des projets d’aménagements concertés et durables.

Pour structurer cette dynamique, ECT a développé une expertise « Gestion des terres excavées » pour répondre au besoin d’ingénierie environnementale et à l’exigence de traçabilité du BTP associée à un pôle « Conception et réalisation d’aménagements ». L’entreprise propose ainsi aux collectivités locales des projets utiles fondés sur la valorisation des terres excavées : parcs paysagers ou urbains, fermes urbaines, centrales photovoltaïques, golfs, centres équestres, équipements sportifs.

Post-scriptum

Chiffres-clés : création en 1997 ║230 collaborateurs ║Une quinzaine de sites en exploitation en Île-de-France ║15 millions de tonnes de matériaux excavés traités/an ║ 10 000 arbres plantés /an