Vous êtes ici : Accueil > Actualités Locales > Les voeux 2020 du CHIMM annulés
Publié : 27 janvier

Les voeux 2020 du CHIMM annulés

Le lundi 27 janvier, la direction du Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan -Les Mureaux (CHIMM), à vers 12h, a annulé la cérémonie des vœux 2020 prévus à 16 h. La raison de cette annulation est exposée dans le communiqué suivant d’Isabelle Leclerc, Directrice Général du Groupement Hospitalier Territorial Yvelines Nord, dont le CHIMM fait parti :

« Madame, Monsieur,

Je suis au regret de devoir annuler la cérémonie des vœux et de remise des médailles du travail au personnel du CHIMM qui devait se tenir aujourd’hui à 16 h. En effet, les conditions de sérénité nécessaires au bon déroulement de cet évènement institutionnel ne semblent pas réunies. Les remises de médailles du travail seront reprogrammées très prochainement.
Je vous remercie de votre compréhension.
 »

Une délégation de la CGT, de gilets jaunes et d’autres syndiqués était présente sur le le site du CHIMM à Meulan-en-Yvelines de même jour vers 16h. Sonia Hamdouchy, militante CGT, s’est faite la porte-parole de la cinquantaine de manifestants présents en déclarant :

« A vous madame (en s’adressant à Isabelle Leclerc),

Les valeurs des soignants sont bafouées, envahies par l’utilitarisme, la non-reconnaissance et le sous-effectif. De ce fait, nous sommes mis en place comme des objets. L’identité et la souffrance sont niées, le lien à l’autre est mis en difficulté, le relationnel n’existe plus.
Nous sommes sous-estimés, seuls les actes sont validés, sont priorisés.
Alors au nom de tous, stop à la maltraitance institutionnelle et agissez au nom de l’humain, et non à celui de la rentabilité !
Souhaitez-nous aujourd’hui du personnel, des titularisations, du matériel comme des sacs poubelles ou des thermomètres par exemple, des bonnes conditions de travail, des formations afin de faciliter l’évolution des carrières et respectez toutes les prescriptions faîtes par le médecin du travail s’il vous plaît.
Nous sommes épuisés, usés, nous avons un sentiment d’impuissance face à cette machine aveugle qui ne veut pas voir le caractère traumatique de la situation, de la confrontation à la douleur, à la souffrance et à la mort, refusant la complexité de la relation soignants-soignés !
Nous sommes en souffrances
 » !

Pour l’heure, la direction du CHIMM n’a pas encore répondu à cette déclaration.